« La Guerilla », Parodie d’ « Oncle Shu »

COUP DE COEUR

J’ai vu la guerre et ses massacres pendant son sacre.

Charlemagne l’a dit, ici pour vivre il faut se battre.

T’as cru qu’un bon call-off c’était la réalité p’tit.

T’as cru que le shooté au famas

c’est drôle mais dans la vraie vie …

T’as cru qu’en Irak y étaient sympa.

Viens ! Tu vas voir ce qui s’trame là-bas.

On s’était promis qu’y aurait pas la Troisième mais bon.

Mais maintenant on en a des sueurs dans l’dos.

J’ai vu des gens périr et j’ai vu des gamins souffrir et si ça t’fais rire …

J’ai vu des amis mourir au fond d’un cercueil de vampire.

J’en peux plus des explosions, annihilations,

Dévastations, collisions, destructions,

un bataillon, une guerre pour la nation.

La guerre fait des dégâts et après faut reconstruire.

Personne n’en a l’désir mais bon ça c’est pas l’pire.

A la guerre le lien entre la vie et la mort est très fragile.

Après la guerre les nazis auraient-ils un cœur fragile ?

1939 y’avait rien d’noté dans mon agenda.

A la Première les blindés les avaient pourtant défoncés ceux-la.

Mais maintenant les revoilà.

C’est parti pour une deuxième fois.

Et v’là qu’on les massacre une nouvelle fois.

C’est encore fini.

 

 

Refrain :

Partout où va l’homme c’est la guerre.

Hitler a tiré la première balle mais on a continué à se battre.

On a sorti les blindés.

Il nous avait défoncés.

On les a tous nikés.

On pensait à la paix

Mais y’en aura jamais.

 

Nicolas FORESTIER et Antonin LECLERC

 

Commentaires clos.