Un bon français

La chanson un bon français est une chanson du groupe La maison Tellier. C’est un groupe qui a été fondé en 2004 par deux « frères » Helmut et Raoul Tellier.

la-maison-tellier-low-def

Cette chanson, un bon français, est intéressante car elle peut être interprétée de plusieurs façons différentes. Au premier abord, on penserait que c’est une chanson raciste mais en poussant sa réflexion, on peut s’apercevoir que cette chanson dénonce cela.

La musique de cette chanson est jouée par un orchestre (batterie, contre-basse, guitares et cloches). La chanson est chantée par un homme à la voix roque et traînante. C’est une chanson rythmée bien qu’elle ait un tempo lent pour signifier la tristesse. Les cloches que l’on peut entendre font référence à l’église, ce qui mène directement au titre.

En effet, le titre fait référence au français d’origine française qui serait « un bon français » alors que le terme « étranger » conviendrait aux français d’origine étrangère.

Dans les couplets et les refrains, il y a des rimes suivies.

Au 4e vers, le pronom « on » est utilisé. Ce « on » fait référence aux dénonciateurs de juifs durant la Seconde Guerre Mondiale.

Le refrain fait un lien avec Le chant des partisans. Il utilise le terme corbeau ce qui peut signifier l’ennemi, le malheur ou les lettres anonymes.

Dans le 3e et 4e couplet, les compositeurs évoquent la violence des camps, de l’esclavage, de la torture et le souhait d’un état policier. Nous pouvons rapprocher directement tout cela à l’actualité de la politique française et la montée du FN.

Dans le 5e et 6e couplet, il y a de la fureur avec le passage à l’acte du personnage de la chanson. En effet, il évoque une lettre écrite avec du sang.

Ce texte est une critique car « un bon français » peut aussi bien être quelqu’un d’origine française que quelqu’un d’origine étrangère. Tout le monde peut être « un bon français ».

Sarah

Commentaires clos.