Pizza désir (parodie de Noir désir)

Parodie de Noir Désir

Pizza désir par Mehdi et Amir

Les abrutis diront que j’ai toujours la même sauce

Les parts se répètent donc j’utilise les mêmes choses

Tant pis pour ceux qui pensent que je bloque sur l’anchois

Cette chanson c’est comme les frites, frère, t’te façon t’as pas l’choix

Les kebabs de la street, où les turcs s’entassent

Des Pak-paks crèvent à la suite pour des rêves de kefta

Et forcément j’graille tout c’qui rime avec pizza

Qui voulait me faire oublier tout l’or qu’ils m’ont volé avec une part de pizza

Pizza est le code, certains grecs nous terrassent

La pizza attitude c’est une histoire de place, alors viens si t’as la classe

Et ça dérape quand l’histoire n’y est pas

Où est le devoir de mémoire, s’il manque de la kefta

Dans la chaleur des fours, où l’roi est l’anchois

Mais rien qu’on s’extermine à base de mozzarella, guerre de cas

J’guette les clients quand la chaleur éclate

C’est l’histoire d’un client qui ne mangeait que des anchois

REFRAIN

Les inspecteurs diront que j’ai toujours la même sauce

Leur connerie est sévère donc j’utilise les mêmes choses

J’passe à table et je les laisse parler du mal

Pizzaiolo jusqu’aux gencives, normal de voir du sel

Renoi c’est bien beau d’avoir été au kebab

Mais la pizza n’est qu’un caveau si le futur passe par la croûte

N’oublie pas que le monde a fauché les quatre fromages

Seule une balle dans la tête peut me causer des dommages

Mais peu importe le goût, j’refuse d’la jeter

On n’a jamais été des bouffe-tout dans le grec et l’amitié

Du coup toutes les boites continuent de s’empiler

Vous m’avez traité de gros monsieur l’agent, vous venez de manger

J’calcule pas leur recette ici

Pendant que des familles entières mangent des galettes de terre chez bibi

J’écris en spaghetti la caution des clients

Viens pas me dire qu’on a subi la malédiction des parents

REFRAIN

Les média vous diront que j’ai toujours la même sauce

Ils changent mes paroles sans reprendre les mêmes choses

Pour la pizza je gueule mais parfois j’me résigne

Un restaurant en forme de gun c’est vraiment un mauvais signe

L’avenir se dessine alors je vais faire mon choix

Le silence devient un crime alors j’ai gardé l’anchois

Le monde s’entretue dans la guerre de l’or rouge

Le premier ennemi de la croûte rouge reste la croûte rouge

Le doute est normal, c’est dans mon reblochon

Depuis qu’on a voulu me faire croire que notre passé sera plus con

Et comment notre commande peut être corrigée

Quand on a les ingrédients des clients qui nous ont dévastés ?

Récupérez vos Momo et vos Samira

Mon histoire est écrite par Mehdi Haddad et Messabhia

On y arrivera malgré nos exigences et mes patates

C’est l’histoire d’un peuple au cœur de croûte et au sang d’tomate

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *