Interview de Seun KUTI

COUP DE COEUR

groupe modifNous sommes les 4è A du collège de L’Arche Guédon. Nous participons au projet Zebrock et nous avons assisté au concert Seun KUTI à La Ferme du Buisson de Noisiel.

Nous avons eu la chance d’interviewer Seun Kuti et son groupe de musiciens Egypt 80 qui ont bien voulu répondre à nos questions.

Et donc c’est parti pour les questions :

 

SOIBAHOUDINE : (question au batteur) : A quel âge avez-vous commencé à jouer de cet instrument ?

Le batteur : J’ai commencé à jouer de la batterie à 16 ans.

 

OUMAR : Avez-vous fait un hommage à votre père avec votre frère ?

Seun Kuti : Non. On y a pensé mais chacun fait sa carrière de son côté et nous n’avons jamais eu le temps de le mettre en place. Souvent en plaisantant, on se dit que le jour où on n’aura plus trop de succès, on fera cet album hommage à Fela KUTI.

 

ERWANN : Pourquoi avez-vous choisi de devenir musicien ?

Seun Kuti : Mon père m’avait demandé d’apprendre le piano, puis j’ai choisi de jouer du saxophone comme lui. J’ai passé 25 ans donc je devais choisir un métier et j’ai choisi de devenir musicien.

 

GAETAN : Pourquoi vos chansons commencent-elles par une longue introduction instrumentale avant de chanter ?

Seun Kuti : Ma musique commence toujours par une longue introduction pour laisser la musique s’exprimer et pour faire entrer la personne qui écoute dans la musique.

 

OUMAR : Dans votre nouveau clip, que signifie la présence des zombies ? Est-ce que ça a un rapport avec la chanson Zombie de votre père ?

Seun Kuti : Ca n’a pas de rapport avec mon père. Les zombies représentent les personnes corrompues qui viennent piller les richesses du pays.

 

ANTONIN : Quels sont les thèmes abordés dans votre nouvel album ? Est-ce que vous pensez que ça peut faire changer les choses ?

Seun Kuti : Je veux faire passer un message positif pour l’Afrique et je souhaite que l’Afrique se batte pour elle-même.

Musicien : Nous voulons faire penser les gens qui écoutent notre musique et essayer de les faire réagir et réfléchir. Nous nous battons contre tous les types de gouvernement qui oppressent le peuple.

 

GIOVANNI : A qui souhaitez-vous adresser ce message ? A votre peuple ? Au monde entier ?

Seun Kuti : C’est un message pour les jeunes pour agir contre la violence dans le pays.

 

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *